WELCOME TO NSB BLOG

Réseaux sociaux

L’utilisation des réseaux sociaux en situation de crise

Posté par bocasay bocasayil y a 10 années5 commentaires

Développée dans les entreprises, la communication de crise doit aujourd’hui entrer dans les établissements d’enseignement supérieur. Des postes dédiés pourraient être mis en place afin d’assurer la présence d’un responsable référent pour la gestion de la communication de crise.

Des problèmes simples tels les dérapages lors des manifestations, aux situations plus complexes : incendies, fusillades, décès d’étudiants suite à une fête, ou encore disparitions et accidents d’étudiants à l’étranger, les situations de crises sont nombreuses. Tous les scénarios sont donc à envisager sachant tout de même que 9 cas sur 10 pourraient être anticipés (Cf Livre: Weathering the Storm: Protecting Your Brand in the Worst of Times).

Les campus universitaires étant résolument ouverts sur le monde, les incidents peuvent intervenir sur place comme à des kilomètres dans le cas d’échanges étudiants ou de déplacements de professeurs, mais les conséquences, elles, rejaillissent instantanément sur l’image de ces établissements.

Il est donc indispensable de savoir anticiper pour réagir et gérer ces crises qui deviennent de plus en plus courantes. Le recours à la presse est généralement l’une des premières actions mises en œuvre pour sauvegarder l’image de l’Ecole ou de l’Université mais aussi ses recrutements, ses campagne de fundraising, etc. (Cf livre : L’entreprise en état de choc)

Si les réseaux sociaux sont souvent décriés du fait de la diffusion par le grand public d’informations parfois non maîtrisées, ils peuvent s’avérer un véritable atout lors d’une situation d’urgence. En effet, le meilleur moyen d’éviter une crise est de l’avoir correctement anticipée. C’est pourquoi, en amont, les médias sociaux sont aussi à prendre en considération. Constamment connectés, étudiants et personnels deviennent des relais d’informations salutaires, permettant de prévenir instantanément le plus grand nombre des risques encourus.

Les réseaux sociaux comme outil de gestion de crise

Le 16 avril 2007, sur le campus de Virginia Tech, à Blacksburg dans l’Etat de Virginie éclate une fusillade qui fait aussitôt le tour des chaînes de télévision mondiale. Dans ce cas pourtant, les outils web ont été d’un grand support pour limiter les dommages. Les étudiants informés par email et via Facebook ont aussitôt pu se mettre à l’abri et préserver leur sécurité.
L’usage des réseaux sociaux ne s’improvise pas, l’utilisation des réseaux sociaux faisait ici partie du plan de gestion de crise initialement élaboré. Les réseaux sociaux ont alors permis de sauver des étudiants, personnels administratifs, enseignants et chercheurs. Tulane University a également intégré l’utilisation des réseaux dans ses consignes de sécurité.

J’espère que ces situations extrêmes ne se produiront jamais en France. Néanmoins, les universités et Grandes Écoles doivent prendre conscience de la nécessité d’intégrer la communication de crise dans leur stratégie, ainsi que les médias sociaux dans leurs réflexions en amont. Les jeunes les utilisent de plus en plus au quotidien, il convient donc de réfléchir sur ces outils capables de répondre à de nombreux objectifs autres que le recrutement ou la collecte des fonds. Les réseaux sociaux peuvent aussi sauver des vies…

Retrouvez moi sur Twitter @b_fournier et visitez le site de mon agence Noir sur Blanc

TAGS

Commentaires sur “L’utilisation des réseaux sociaux en situation de crise

  1. Busnel dit :

    Bonjour,
    l’enseignement de la communication de crise existe déjà dans les établissements supérieurs. Je l’enseigne en effet à Centrale, Audencia, SciencesCom, EAC et au CFPJ. Reste que cette matière est peu présente en université pour des rasions diverses (résistance des universitaires aux matières et enseignants professionnels ? Résistance face à une science « inexacte » ?)
    Bien cordialement,
    JPB

  2. un prof dit :

    résistance des universitaires à la propagande, certainement.

  3. BVA dit :

    mais cela vient !
    TEOL et Vecteur Public ont unis leurs expertises pour proposer deux jours de formation sur la gestion et la communication de crise spécifiquement adressés aux responsables des Universités.

    les sessions sont à chaque fois complètes.

  4. Peillon dit :

    Bonjour,
    Effectivement vous avez totalement raison. Un seul problème : la communication globale n’est pas complètement entrée dans les universités !!! Souvent limitée à de la communication interne, cette communication corporate ou institutionnelle est un préalable avant d’entrer en communication de crise et surtout se former à détenir des réflexes de management en situations sensibles…

  5. Effectivement, les réseaux sociaux sont devenus un puissant média utilisé dans la gestion et la communication de crise du fait de la forte interactivité qu’ils permettent dans la circulation d’informations descendantes et remontantes

Répondre à gestion de crise Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anciens posts //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////