WELCOME TO NSB BLOG

Tendances Ensup'

Harvard Shanghai Center : Cap sur la Chine et ses étudiants

Posté par bocasay bocasayil y a 9 annéespas de commentaire

Le 18 mars dernier, Harvard a inauguré le Harvard Shanghai Center. Il s’agit du plus important de ses sept centres de recherches établis dans le monde entier comme l’a annoncé Drew G. Faust, le doyen de l’Université de Harvard, lors de la cérémonie d’inauguration.

Elle a aussi indiqué que le Harvard Shanghai Center devait répondre à trois objectifs : renforcer la coopération avec les universités chinoises, encourager davantage les étudiants de Harvard à poursuivre une partie de leurs cursus en Chine et enfin attirer les étudiants chinois à venir étudier à Harvard.

Actuellement, « la Chine produit beaucoup plus de diplômés de l’enseignement secondaire que ses universités ne peuvent en absorber.
Cette année, 500 000 étudiants chinois mettront la main au portefeuille pour obtenir un diplôme étranger – un marché de plusieurs milliards de dollars. »

Source : « Un marché en plein boom: l’accueil des étudiants » Courrier international n°1014

Jay O. Light, le doyen de Harvard Business School a également souligné le fait que l’implication des entreprises américaines sur le territoire chinois serait un facteur clé de succès pour les 50 prochaines années. Elles devraient d’ailleurs dès à présent pénétrer ce marché. Les business schools chinoises comme américaines devraient donc faciliter et contribuer à cette démarche.

Le Harvard Shanghai Center est situé dans le centre financier international de Lujiazui. Les installations académiques reprennent les mêmes normes et le design de la Harvard Business School à Boston.

Le centre a déjà établi des partenariats avec la Fudan School of Management et la Guanghua School of Management afin de proposer des cours aux cadres supérieurs des entreprises chinoises.

Le jour ou les chinois dominerons la science

« Il ne s’agit plus de savoir si ce pays deviendra un jour la première nation scientifique du monde, mais quand. Plus important encore, la multiplication des collaborations régionales montre que les nations d’Asie et du Pacifique ne s’appuient plus sur les partenariats avec les institutions européennes et américaines, traditionnellement à la pointe de la recherche mondiale.

Désormais, pour l’Europe et les Etats Unis, la question n’est plus de savoir s’ils doivent collaborer avec la Chine, mais d’arriver à convaincre les chercheurs chinois de travailler avec eux ».

Source: « Le jour ou les chinois dominerons la science » Courrier international n°1014

Source: NSB Pékin

+ Quand les meilleures universités chinoises décident de s’imposer sur la scène internationale

Retrouvez moi sur Twitter @b_fournier et visitez le site de mon agence Noir sur Blanc

TAGS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anciens posts //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////