WELCOME TO NSB BLOG

Campagnes de Comm'

De nouvelles manières de communiquer pour l’enseignement supérieur

Posté par bocasay bocasayil y a 6 années2 commentaires

Au Pérou, l’UTEC, une école d’ingénieur locale, a créé un panneau publicitaire générateur d’eau potable. Dans le même temps, en France, l’UIC (Union des Industries Chimiques) lance une campagne de communication différenciante afin d’attirer les jeunes vers son secteur. Le point commun de ces deux campagnes? Le message délivré, qui appelle les étudiants à« changer le monde », montre aux jeunes comment des formations peuvent avoir une véritable influence sur l’environnement qui les entoure.

Face à des campagnes de communication de plus en plus interactives, l’UTEC a choisi d’attirer l’attention grâce à un panneau lumineux. Dans une région où l’eau potable se fait rare, les habitants des quartiers pauvres de Lima saluent l’initiative de l’UTEC. D’autre part, cela permet aux étudiants de découvrir une application concrète de la formation dispensée par l’établissement. Ainsi, l’UTEC s’offre un joli coup de projecteur tout en contribuant à améliorer la vie des citoyens péruviens.

Quant à l’Union des Industries Chimiques françaises, elle a décidé de sortir du discours technique dans lequel est confinée la chimie depuis des années. L’institution joue la carte de l’humour avec un nouveau site web, une page Facebook, et une série d’affiches au titre prometteur : « Venez refaire le monde ».  Pour compléter cette initiative, l’UIC a mis en ligne une série de vidéo où la petite molécule verte, symbole de cette campagne, s’invite dans le quotidien d’adolescents. Par exemple lors d’une conversation Skype d’un couple, la molécule apparaît derrière la fille ce qui étonne le duo qui s’interroge sur le message. L’UIC dépoussière ainsi l’image de la chimie auprès des étudiants afin de mieux capter leur attention et s’attirer des nouveaux publics. Grâce à cette campagne de communication, l’institution révèle à ses différents publics (collégiens, lycéens ou encore étudiants) que la chimie est présente partout autour de nous, et qu’elle possède une influence directe sur la construction du monde de demain.

Dans l’univers toujours plus concurrentiel de l’enseignement supérieur, ces deux campagnes témoignent de la créativité dont font preuve les formations pour attirer les étudiants. Car pour capter l’attention des jeunes et délivrer un message clair sur l’objectif de leur formation, les établissements doivent désormais se tourner vers des campagnes à la fois plus innovantes et plus attractives pour leurs publics. Récemment, de nombreuses marques se sont lancées dans de vastes campagnes de communication interactives, innovantes et/ou décalées dans leur ton (Mercedes, BIC, Mikado…) : la tendance devrait se généraliser aux établissements de l’enseignement supérieur, ce que semblent confirmer ces deux initiatives.
Retrouvez moi sur Twitter @b_fournier et visitez le site de mon agence Noir sur Blanc

 

Commentaires sur “De nouvelles manières de communiquer pour l’enseignement supérieur

  1. Pierre Dubois dit :

    Merci, Brigitte, pour ce billet. Attention aux mots choisis. L’UIC n’est pas une « institution » mais un « syndicat professionnel » ; elle n’a pas, comme une institution, vocation à défendre l’intérêt général.

    Elle n’est pas non plus un établissement d’enseignement supérieur, vous le savez bien évidemment.

    La communication des entreprises est de plus en plus sophistiquée et de plus en plus trompeuse. Que la chimie soit présente partout dans nos vies, même les illettrés le savent : l’UIC réinvente donc le fil à couper le beurre ! Belle innovation.

    L’UIC invite les jeunes à construire le monde de demain. Communication innovante ? Non une communication trompeuse : la presse signalait récemment que des pans entiers de la chimie française « foutaient le camp ». Le secteur de la raffinerie prend l’eau de toute part. Petroplus ne trouve pas de repreneur ; Total se désengage du secteur de la raffinerie, to peu rentable.

    Et l’UIC voudrait que les jeunes se précipitent dans les formations supérieurs de chimie ? Ils ne sont pas débiles !

    1. Cher Pierre, Merci de vos lectures toujours attentives. Mon post se positionnait non sur le fond, mais uniquement sur la forme de la communication de l’UIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anciens posts //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////