L’agence de communication internationale leader sur le secteur de l’Education

Agence de communication internationale, Noir sur Blanc conseille et guide les acteurs privés et publics du monde de l’enseignement supérieur et de la recherche depuis 1990. Nous accompagnons nos clients dans toutes les phases de leur communication : du diagnostic au conseil stratégique, en passant par la création et la diffusion de leurs campagnes.

L’agence s’adresse également aux institutionnels publics et privés qui souhaitent valoriser leurs actions dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche, ainsi qu’aux entreprises qui veulent travailler leur marque employeur et leur communication de recrutement.

Soyez les premiers informés !

besoin d’informations ?
  • TRIUM GLOBAL EMBA
  • EM NORMANDIE : « LA GRANDE ALTERNANCE »
  • TUCK SCHOOL OF BUSINESS : CAMPAGNE DE RELATIONS PUBLIQUES EUROPEENNE
  • NEOMA BUSINESS SCHOOL

icon-twitteractusfil d’actualité

+ d'infos

icon-blogactusle blog noir sur blanc

14/10/2013
L'Europe face au mouvement des MOOC
Tandis que les États-Unis découvrent les  SPOCs (les cours en ligne soumis à un processus de sélection et destinés  à un nombre restreints de participants), l’Europe se réconcilie enfin avec les MOOCs(les cours en ligne ouverts et massifs, voir précédent article). Le mois dernier, la Commission européenne a lancé Open Education Europa, un site web qui servira de porte d’entrée unique à l’éducation ouverte européenne. Ce lancement fait partie de l’initiative « Ouvrir l’éducation », lancée aussi en septembre par la Commission « pour stimuler l’innovation et les compétences numériques dans les écoles et les universités ». Dans l’enseignement supérieur, cela se traduit par la facilitation de l’introduction des MOOCS dans les institutions. Par exemple, en plus des cours en ligne individuels offerts par les universités, les plates-formes tierces, comme edX ou Coursera aux États-Unis, qui servent d'hôtes pour les MOOCS, sont de plus en plus visible en Europe. FutureLearn , la première plate-forme commerciale des MOOCS au Royaume-Uni a été lancée en septembre. Le portail hébergera les cours en ligne ouverts et massifs offerts par plus de 20 universités britanniques et internationaux. Début 2013, iveristy, une startup berlinoise est devenue la première plate-forme allemande des MOOCs à faire son apparition. Afin d'encourager le phénomène des plateformes MOOCs en Europe, iversity a même lancé un concours « MOOC Production Fellowship ». Les dix universités gagnantes ont été recrutées pour produire les MOOCs inaugurales du site. En France, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche vient d’annoncer le lancement d’une plate-forme nationale des MOOCs dans le cadre du plan national numérique de l’enseignement supérieur : France Université Numérique (FUN). Le nouveau portail comprendra les cours offerts par plus de 100 institutions françaises et internationales et utilisera la technologie libre OpenEDX pour héberger les MOOCs. Nous assistons  à une période passionnante pour l’éducation supérieure avec  les États-Unis qui prétendent être déjà dans l'ère post - MOOC , et  l'Europe qui prend sa place dans la course des cours en ligne, lentement mais sûrement.     Retrouvez moi sur Twitter @b_fournier et visitez le site de mon agence Noir sur Blanc.    
10/09/2013
Rouen Business School et Reims Management School fusionnent et deviennent NEOMA Business School
Ce matin 10 septembre, suite à leur fusion, Rouen Business School et Reims Management School ont annoncé leur nouveau nom : Neoma Business School. Pour les deux partenaires de longue date, il s’agit d’une alliance naturelle pour faire face aux enjeux auxquels les écoles de commerce sont confrontées aujourd'hui. Dans le monde concurrentiel des Business Schools, Neoma « peut améliorer sa visibilité, développer ses programmes, maximiser l'impact de la recherche et construire des alliances plus stratégiques avec des partenaires mondiaux », a déclaré Frank Bostyn, Directeur de la nouvelle entité dans une interview accordée au magazine BizEd.   Empowering management L’objectif principal de l’Ecole est d’éduquer et d’accompagner les managers et les entrepreneurs de demain, capables d’exercer un leadership responsable et de dépasser les modèles dominants tout en plaçant l’entreprise au cœur de ses préoccupations. Pour Frank Bostyn, lors d'une récente interview accordée au Financial Times, « l’École doit être le partenaire privilégié des entreprises, éduquant les futurs managers ambitieux et responsables. Nous voulons vraiment nous positionner dans cet espace afin que nos élèves soient appréciés pour leur capacité à fonctionner dans le contexte de l’entreprise. »   Une stratégie de différenciation Neoma Business School utilise son partenariat privilégié avec le secteur privé comme un outil de différenciation vis-à-vis des autres écoles de commerce en France, lui donnant la crédibilité internationale nécessaire tout en renforçant son ancrage régional. Conformément à sa stratégie, à partir de 2014, Neoma offrira un nouveau portefeuille de programmes  pour répondre  à la formation des talents dont les entreprises ont besoin : Le Master Grande École sera un programme unique avec un tronc commun dispensé sur les campus de Rouen et Reims. Des spécialisations / majeures seront proposées sur chacun des campus en fonction des expertises respectives. Un nouveau International MBA sera délivré à Paris. Une offre de Bachelors généralistes permettra une poursuite d’études ou un accès direct et facilité vers le marché de l’emploi grâce à des spécialisations professionnalisantes (ex : en Grande distribution).   Une politique internationale en ligne avec son ambition La politique internationale de l’École est de conforter  et de  maintenir un réseau international de partenaires de renom et des alliances stratégiques pour le bénéfice des étudiants. Au-delà des échanges scolaires traditionnels, l’objectif de l’École sera : De faire évoluer ses liens dans les marchés émergents, basés sur de solides partenariats avec les institutions locales. De recruter des étudiants et des professeurs internationaux de haut niveau. De promouvoir la réputation de l’École comme un environnement d'apprentissage international et multiculturel.   Une identité forte et signifiante à l’international  La marque NEOMA – NEO signifiant Nouveau et MA signifiant Management - s’appuie sur le solide capital constitué par les deux grandes écoles de management cofondatrices de la banque d’épreuves Ecricome en 1987 et de Paris Executive Campus en 2009. Facile à comprendre et à prononcer dans les principales langues européennes, la marque NEOMA Business School a vocation à accompagner le développement de l’École à l’international.   Une signature qui renforce la capacité managériale  Adossée au logo, la signature « Empowering management », affirme  la capacité de l’École à former de nouveaux managers enclins à maîtriser et anticiper les changements, et transcender les modèles existants. « Le nom NEOMA projette idéalement  l’aspiration de notre communauté d’être perçue comme le partenaire privilégié des entreprises, d’être reconnue au travers de notre pédagogie innovante pour la formation de leaders imaginatifs, ambitieux  et responsables, qui sauront s’adapter en permanence à un contexte mondial en perpétuelle  évolution » souligne Frank Bostyn.   Dans sa campagne de communication qui débute  à compter du 11 septembre 2013 dans les medias nationaux, régionaux et online,  l’École emprunte les codes de communication de l’entreprise. La campagne se fonde sur la capacité de NEOMA Business School à donner de nouvelles dimensions au management. La campagne de communication, la conférence de presse, la campagne de pub et les animations vidéos ont été créées et produites par Noir sur Blanc.    L’annonce de la fusion de NEOMA BS visible dans les médias.   Une animation de logo et une animation de présentation du projet  Neoma : Le 10 septembre, dans le cadre d’un événement interne,  Neoma présente son nouveau logo via une animation logo.  Une  animation dynamique et ludique en deux langues (anglais et français) présentera  le projet NEOMA à ses différents publics internes et externes.   Pour voir l'animation du logo NEOMA, cliquez sur l'image. Pour voir l'animation du projet NEOMA, cliquez sur l'image.  La campagne de communication a été gérée par Noir sur Blanc qui a créé les supports vidéo, les visuels de la campagne de communication et le plan média international. Ces publicités ont été insérées notamment dans le Financial Times et d'autres grands métiers. français   Retrouvez moi sur Twitter @b_fournier et visitez le site de mon agence Noir sur Blanc.    
19/07/2013
Comment rester en sécurité lorsqu’on est étudiant étranger ?
L'assassinat récent d'Andrew Pochter, un étudiant américain qui effectuait un stage à Alexandrie, en Égypte, a mis sous le feu des projecteurs les  nombreux risques  auxquels les étudiants peuvent se trouver confronté lorsqu’ils partent étudier à l’étranger. Aujourd'hui  en effet, quand il s'agit de choisir un pays pour acquérir une expérience internationale, les étudiants partent très souvent  au-delà des frontières traditionnelles de l'Occident et parfois n'hésitent pas à s'aventurer dans des territoires instables. Pochter a choisi le Moyen-Orient en dépit de l’instabilité politique qui y régnait. Il avait déjà passé un an au Maroc, et comme d'autres étudiants, locaux ou internationaux, il avait activement participé à des manifestations dans les rues du Maroc lors de la révolte arabe de 2010-2011. Mais est-il conseillé de prendre part à de telles manifestations quand on est un étudiant étranger ? Il n’y a aucun doute que les étudiants ont toujours joué un rôle significatif dans les révolutions politiques et  sociétales.  Ils restent cependant  les cibles les plus vulnérables, particulièrement dans un pays étranger. Suite aux manifestations en Turquie au début du mois de juin, un groupe d'étudiants du MBA de l'Université George Washington, qui terminait une semaine de résidence à Ankara,  a été contraint  de  partir. On réalise alors que  devant la mobilité grandissante des étudiants dans l’ensemble du  monde , les Écoles et les Universités  se retrouvent avec les mêmes problématiques que les entreprises qui doivent faire face à la sécurité de leur personnel en mission dans des pays à risques. Le Bloomberg Businessweek a publié un article sur comment rester en sécurité quand on est étudiant étranger dans un pays instable. Cet article a, par ailleurs,  été écrit en collaboration avec Jean Rendeiro Jr, vice-président pour la sécurité mondiale et de l'intelligence à SOS International, une société basée à Singapour destinée à fournir  l’aide médicale, la sécurité et les services d'évacuation pour les groupes d'étudiants et d'autres personnes voyageant loin de chez eux. Voici les conseils importants à garder à l'esprit lorsque qu’on est étudiant dans un pays étranger en difficulté (extraits de l'article du Blooberg Businewwek) : Ne vous impliquez pas: La tentation, surtout pour les étudiants, est de vouloir être au centre de l'action, mais c'est généralement une grosse erreur. «C'est une très mauvaise politique de s'impliquer dans des manifestations dans un pays étranger" explique-t-il. "Vous pouvez vous blesser, ou vous pouvez attirer  l'attention de la police . Il ne faut  pas  s'impliquer quand il y a possibilité de montée en violence". Se préparer: Bien connaître l'emplacement de son hôtel et comment y arriver est important. Assurez vous d'avoir un transport fiable. Sachez qui appeler en cas de situations d'urgence. Pour les étudiants voyageant à l'étranger dans le cadre d'un groupe d'étude, ce sera probablement le directeur du programme ou un membre du corps professoral. Conservez tous vos documents dans un endroit sûr. Si vous prenez des médicaments, prenez assez pour tout le voyage, assurez-vous que vous avez l'autorisation nécessaire pour les faire entrer dans le pays, et trouvez un moyen de vous ravitailler une fois que vous arrivez sur place. N'emportez que l'argent et les objets de valeur dont vous avez absolument besoin. Inscrivez-vous auprès du consulat de votre pays: Dans le cas d'une urgence à grande échelle, l'inscription à l'ambassade de son pays permet à votre gouvernement de savoir où vous vous trouvez et comment vous contacter. Il vous permet également de recevoir des mises à jour sur les avertissements concernant votre voyage et d’autres informations. Restez vigilant:  surveillez les médias locaux qui peuvent indiquer les manifestations et les points chauds, et l"emplacement précis de ces endroits.  Si vous vous trouvez à proximité d'une manifestation, ne prenez pas de photos, et éloignez vous de cette zone le plus rapidement possible. Appelez l'ambassade: Si vous vous trouvez dans une véritable impasse - vous êtes en garde à vue ou vous avez un problème médical grave ou une blessure, appelez l'ambassade de votre pays, qui peut vous aider à trouver l'assistance médicale ou la  représentation juridique. Vous devriez également communiquer avec le directeur de votre programme ou le chef du corps professoral, ainsi que le prestataire de sécurité pour votre voyage, s'il existe.   Retrouvez moi sur Twitter @b_fournier et visitez le site de mon agence Noir sur Blanc.
04/07/2013
Barcelone veut s’imposer comme plaque tournante de la recherche
Barcelone développe un projet universitaire d’envergure. Une seule École française, ESCP Europe,  figure parmi les finalistes. Le Projet, dénommé « Key Project », a été lancé en octobre 2012. Comment fédérer le monde des affaires et le monde académique ?  Comment augmenter l’attractivité de Barcelone ?  Andreu Mas-Collell, Ministre du Gouvernement Catalan en charge de l’Economie et de la Connaissance, Xavier Trias, Maire de Barcelone, et Joan Callau, Maire de Sant Adrià de Besos, sont les instigateurs de ce projet : Barcelone capitale de la connaissance. Cinquante-trois idées ont  été examinées par un jury composé de trois administrations : le monde du business, de la recherche, la sphère universitaire associée à la communauté internationale.  Parmi les critères de sélection retenus figurent le prestige de l’institution candidate, la qualité et l’impact de la proposition en terme financier, ainsi que la crédibilité du projet sur le long terme. Les 21 admissibles à la deuxième lecture ont fait l’objet d’une discussion au terme de laquelle 11 finalistes ont été sélectionnés. Qui sont-ils ?* Qui remportera la toque académique ? Une chose est certaine, le Plateau de Saclay (projet de l’ex Ministre de l’Enseignement Supérieur en France, Valérie  Pécresse) aura désormais un rival de taille, Barcelone.   premsa.gencat.cat › Inici › Notes de premsa‎   * Nom des finalistes sélectionnés : ensure excellence in cluster management. RMIT (Royal Melbourne Institute of Technology) European Campus: to promote the consolidation of the RMIT European Campus, which is focused on research, doctoral and postgraduate programmes and collaborations with Catalan and European industry. Technologies for Innovation in Products and Services in Engineering (TIPSEN) International School: to promote advances in the foundations and application of latest-generation technology to innovate in the different fields of engineering. GENESYS Global European Foundation for Cluster Excellence: to provide training and education to Enterprise Network: to commercialise students' projects in different stages of development. Barcelona International Centre for Minimally Invasive Therapies (BICMIT): to develop the entire innovation value chain, from the initial stage to the last stages in which medical advances in medical practice are transferred. UCI-Engineering-Europe (UCIEE) Campus in Barcelona: to offer the international community access to master's degree, doctorate or postgraduate courses and associated research activities in the fields of energy, bioengineering and telecommunications. Waverness: a space for neurosensory stimulation for both people with cognitive disorders and their caregivers. Barcelona NanoMetrology Centre (BCNanoMet): development of an R&D&I programme that focuses on resolving the key challenges involved in the most important instrumentation and measurement techniques for the industry. European University in Catalonia: to integrate a high percentage of international students in accredited degree programmes. New ESCP Europe Campus: creation of the new ESCP Europe campus in Barcelona. Digital learning for an Urban Campus: a course offer on an international scale that allows students to learn more efficiently and effectively. Retrouvez moi sur Twitter @b_fournier et visitez le site de mon agence Noir sur Blanc.  
19/06/2013
Un MOOC sinon rien ?
Présentés par beaucoup comme étant l'avenir de l'enseignement supérieur, les MOOCs (Massive Open Online Courses) attirent de plus en plus de monde et s’affichent comme une nouvelle tendance forte du secteur. Ils sont préconisés par les universités prestigieuses telles que Harvard, MIT, Stanford... Et sont défendus par les essayistes et les chroniqueurs du New York Times ou du Wall Street Journal. Malgré tout, les arguments pour, au moins certains d'entre eux, tiennent bon. Un MOOC permet aux étudiants du monde entier un accès facile à une «éducation de qualité», indépendamment des frontières géographiques et des décalages horaires. Si un étudiant basé dans une petite ville de l’Inde bénéficie d’un MOOC fourni par MIT et si le tampon de MIT sur son CV l’aide à trouver un bon travail dans son pays, où est le problème ? Il n’y en a pas s’il s’agit, par exemple, d’un MOOC sur la programmation informatique. Mais qu'advient-il s’il s’agit d’un MOOC  en sciences humaines ou en littérature ? L'une des principales critiques concernant les MOOCS est qu’ils sont « élitistes » et ne prennent pas en compte les différents contextes et les milieux culturels des élèves comme le fait l'enseignement en classe. Une conférence filmée sur la poésie française n'aura certainement pas le même effet sur un élève que si elle est suivie dans une salle de classe. Les complexités impliquées dans une salle de classe où notre étudiant indien interprétant Baudelaire - en questionnant l'enseignant, en discutant avec ses camarades de classe - s’enrichira de l'expérience. Ces relations seront bien sûr absentes quand il s'agit de prendre un MOOC sur la poésie française, même s’il y a de nombreux forums de discussions rapides pour prendre le relais. Cet argument a été mis en en avant récemment dans une lettre ouverte rédigée par le département de philosophie de San Jose State University qui a refusé d'adopter un MOOC sur la Justice, fourni par edX (fournisseur de MOOC à but non lucratif, fondé conjointement par Harvard et MIT) : "Quel genre de message envoyons-nous à nos étudiants si nous leur disons qu'ils devraient mieux apprendre ce qu'est la justice en écoutant les réflexions des élèves, (…), d'une institution privilégiée comme Harvard ? Nos élèves d’origines très diverses apprennent beaucoup plus lorsque leurs propres expériences sont au centre des cours et quand ils sont enseignés par notre propre faculté d’origine aussi diverses, qui apportent leurs points de vue variés sur le contenu des cours portant sur la justice sociale. " Mais est-ce que cela veut dire que suivre un MOOC est une mauvaise chose ? Comme certains défenseurs des MOOC l’expliquent, « il y a beaucoup plus d'étudiants que de professeurs dans l'enseignement supérieur, et le système est sensé être mis en place pour les aspirants, et non pour les universitaires »[1], il serait intéressant de lire plus d'articles ou commentaires rédigés par les étudiants eux-mêmes. Une récente étude menée par l'Université d'Edinbourg met en lumière  « les choix, les motivations et les nationalités des participants à ses six MOOCS  ».   Retrouvez moi sur Twitter @b_fournier et visitez le site de mon agence Noir sur Blanc.   [1] http://www.insidehighered.com/views/2013/06/11/essay-faculty-concerns-about-new-forms-online-education
03/06/2013
L’Europe devient la destination de choix pour faire un MBA
Suite à un récent article paru dans le New York Times qui a mis en lumière les avantages de faire son MBA en Europe je voudrais aborder ce sujet dans mon blog. Bien que le concept de MBA soit considéré comme typiquement américain, les statistiques montrent que l'Europe devient progressivement la destination de choix pour de nombreux étudiants non-européens. Les raisons sont multiples. L’une des premières choses qu'un étudiant considère lors qu’il postule à une école de commerce, outre la réputation de l’école, est le coût impliqué. L’Europe est le grand gagnant dans cette catégorie. La plupart des écoles prestigieuses de l’Europe offrent des cursus moins chers que leurs homologues d'outre-Atlantique, par exemple l'IE Business School à Madrid, en Espagne. Les frais de scolarité pour le MBA International ici est de € 59,900 ($ 78,000), une somme considérable sans doute, mais bien moins que les tarifs des écoles américaines. Une des raisons pour lesquelles les montants sont inférieurs en Europe est la courte durée des programmes - un an par rapport à deux aux États-Unis. Les cursus courts réduisent aussi le coût de la vie. Et avec l'Europe réorganisant ses stratégies de recrutement des étudiants internationaux, les choses ne peuvent que s'améliorer. Quant à la réputation des B-Schools européennes, nous n'avons pas besoin d'aller loin pour chercher des références. Les grands noms comme l'INSEAD (France), Rotterdam School of Management (Pays-Bas) ou IE Business School (Espagne) apparaissent dans le top 50 du classement Financial Times des meilleurs MBAs dans le monde en 2013. Une autre raison pour choisir l'Europe pour faire son MBA est la perspective internationale des programmes. Plus de 80% des élèves dans la plupart des écoles de commerce européennes est composée d'étudiants internationaux venant des cultures très variées. La plupart des écoles offrent aussi des cours de langue aux étudiants internationaux pour pouvoir leur donner l’occasion de devenir bilingue à la fin du cursus. Donc, si vous envisagez de plonger dans le monde de MBA cette année, l'Europe peut être un choix judicieux... pour obtenir le diplôme tant convoité tout en profitant de l’ambiance européenne.   Retrouvez moi sur Twitter @b_fournier et visitez le site de mon agence Noir sur Blanc
+ d'articles

les actus' nsb

TOTW – 26/03/2015 – Find out what’s happening in the world of international higher education #HigherED #EnsSup

26/03/2015

Find out what’s happening in the world of international higher education via o

[Publicité] #ATWL Ads that we like - The Label Don't Tell the Whole Story - Canadian Fair Trade Network - Canada

25/03/2015

This week we noticed the campaign Canadian Fair Trade Network in the fight again

TOTW – 20/03/2015 – Find out what’s happening in the world of international higher education #HigherED #EnsSup

19/03/2015

Find out what’s happening in the world of international higher education via o

[Publicité] Ads that we like : @Acadomia – Le pouvoir extraordinaire #ATWL

18/03/2015

Georges has great capabilities. Find out what super power allows it to embody an

NSB se glitch pour le reFrag: Glitch festival organisé par Parsons Paris

17/03/2015

Du 19 mars au 22 mars 2015, l’école de mode et de design Parsons Paris The Ne

TOTW – 12/03/2015 – Find out what’s happening in the world of international higher education #HigherED #EnsSup

12/03/2015

Find out what’s happening in the world of international higher education via o

[Publicité] Ads that we like : The Sunday Times - Best Places to live #ATWL

11/03/2015

The Sunday Times Best Place to Live is a definitive guide to where to live. We

#Ranking : classement Ecoles d'Ingénieurs 2015 de l'Usine Nouvelle

10/03/2015

Il vient de sortir et le classement brut donne les résultats suivants : Pol

TOTW – 05/02/2015 – Find out what’s happening in the world of international higher education #HigherED #EnsSup

05/03/2015

Find out what’s happening in the world of international higher education via o

[Publicité] Ads That We like : Pornhub // Wankband #ADTWL

04/03/2015

This week, nothing to show from Education market. So, we decided to select Pornh

TOTW – 26/02/2015 – Find out what’s happening in the world of international higher education #HigherED #EnsSup

26/02/2015

Find out what’s happening in the world of international higher education via o

[Publicité] Ads That We like : Panamerica School of Art and Design #ADTWL

25/02/2015

The campaign of this week comes from Brazil and was created for a school of art

TOTW – 19/02/2015 - Find out what’s happening in the world of international higher education #HigherED #EnsSup

19/02/2015

Find out what’s happening in the world of international higher education via o

[Publicité] Ads That We like : Sunday Times Film and Screen Season Feb 2015 #ADTWL

18/02/2015

La campagne qui nous a marqué cette semaine est celle que met en place le Sunda

Un tout nouveau site pour Noir sur Blanc

11/02/2015

Bienvenue sur notre nouveau site. On vous laisse le découvrir ! Laissez-nous vo

Nos références